#JE PARRAINE UN.E ARTISTE LE TEMPS DU CONFINEMENT

MERCI !

Notre campagne de parrainage avec la Fondation Roi Baudouin est clôturée (31/12/2020).

Mais nous poursuivons nos activités pour défendre les artistes: statut, expositions, informations, accompagnements personnalisés,…

Votre soutien financier reste donc plus que jamais d’actualité.

Faire un don à l’ASBL au compte BE51 3631 5753 9962

Grâce à vos dons passés, 50 artistes ont à ce jour reçu chacun.e  la somme de 320 € (l’équivalent de la moitié d’une revenu d’intégration pour cohabitant). 1 artiste a reçu un don de 250 €. Le montant total récolté a été de 16.250 €.

Celles et ceux que vous avez soutenus sont violoncellistes, violonistes, contrebassistes, pianistes, comédien.nes, metteurs en scène, monteurs, régisseurs, éclairagistes, choristes, désigners, réalisateur-trice.s , artistes plasticiens, sculpteurs et scénaristes.

Au moment du confinement, ils-elles n’avaient pas d’employeur, pas de statut d’indépendant, pas de « statut d’artiste » ni d’aide d’un CPAS, et ne pouvaient donc émarger à aucune mesure compensatoire « Covid-19 ». Vu l’annulation de leurs contrats,  projets d’expositions, concerts, tournages et autres projets en cours, tous et toutes étaient privés de toutes ressources.

C’est donc peu dire que vos dons leur ont été d’un grand secours,  et tout autant leur sentiment d’avoir été compris et soutenus dans cette galère.

Il faut aujourd’hui que tous ces artistes puissent retravailler !

C’est encore loin d’être le cas…

ENCORE MERCI POUR VOTRE GENEROSITE ! Vous avez été formidables !

L’entièreté des dons a été reversée aux artistes. Tous les frais inhérents à la gestion de cette campagne ont été à charge de l’ASBL “Les Amis d’ma mère”. En aucun cas ces frais de gestions n’ont été prélevés sur vos dons.

 

La RTBF “première” du lundi 28 août 2020 commente notre campagne ! Ecoutez sur :

http://rtbf-pod.fl.freecaster.net/pod/rtbf/geo/open/7/7CAB5p2gy7.mp3 

============================================================================ OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE ET METHODOLOGIE Le secteur de l’économie créative se meurt. Toute une génération d’artistes, de créateurs et de techniciens du spectacle bascule dans la pauvreté. N’attendons pas qu’ils disparaissent ou que d’hypothétiques mesures soient prises. Lorsqu’elles arriveront, -si elles arrivent-,  beaucoup de ces créateurs et artistes seront complètement à genoux. L’urgence, c’est maintenant.   Un geste qui nous fera du bien à tous A défaut de pouvoir aller au spectacle, au théâtre, au musée, au ciné et dans les festivals, nous qui avons le goût de la culture et la chance de pouvoir y consacrer une partie de nos revenus, partageons avec ces artistes ce que nous avons « économisé » en dépenses culturelles. Comme un juste retour de balancier en leur faveur, le temps qu’ils sortent du confinement et puissent reprendre leur activités.   A qui iront tous vos dons ? Vos dons iront en priorité à des jeunes artistes professionnels privés de toutes ressources, vu la perte de contrat ou de projet d’expositions, de concerts, de tournages,…ceux qui sont dans l’angle mort des mesures prises par le gouvernement (chômage Covid 19, droit passerelle) et qui sont hors champ des CPAS, ces travailleurs qui ne peuvent prétendre à rien car ils n’avaient pas/plus d’employeur, ni encore le statut d’artiste, ni le statut de travailleur indépendant. Ce sont les oubliés du bout du cortège.                                                               La Fondation Roi Baudouin a été sensible à leur situation et nous a permis d’ouvrir un « Fonds solidaire pour les artistes »   Vous pouvez faire votre don au compte BE10 0000 0000 0404 de la Fondation Roi Baudouin avec la mention: L83238.000 : Les amis d’ma mère – fonds solidaire pour les artistes en période de Covid19 ou de préférence la  mention structurée  ***128/3238/00071***.   Vous pouvez également faire un don online directement vers le site internet de la Fondation:  https://donate.kbs-frb.be/b?cid=161&lang=fr_FR https://donate.kbs-frb.be/b?cid=161&lang=en_EN https://donate.kbs-frb.be/b?cid=161&lang=nl_NL https://donate.kbs-frb.be/b?cid=161&lang=de_DE La Fondation Roi Baudouin vous délivrera une attestation mentionnant le montant des dons effectués en 2020 – pour un montant minimum de 40 € -, à joindre à votre déclaration fiscale (cadre X A) et sur lequel vous recevrez une réduction d’impôts de 45 % (*). Vous pourrez suivre sur notre site https://www.lesamisdmamere.be/les-bons-plans/  l’évolution du projet et les montants récoltés. Les Amis d’ma mère- asbl aura la responsabilité de sélectionner les artistes à soutenir en fonction des critères énoncés ci-dessous : il s’agira en priorité d’artistes ne bénéficiant ni d’un statut d’indépendant, ni d’un statut d’artiste, n’ayant pas d’employeur, et ne bénéficiant pas d’une indemnités Covid 19 ou d’une aide du CPAS. Le montant alloué à chaque artiste soutenu et le nombre de bénéficiaires dépendront du montant récolté.  Chaque artiste recevra le même montant. NB : l’entièreté des dons sera exclusivement et entièrement affectée à ces artistes. Merci de vous sentir impliqué.e. Votre générosité sera une planche de salut ! Parlez-en autour de vous, soyez attentifs à la situation de ces artistes et mettez les en contact avec nous.   Diana DE CROP          Jean-Jacques JESPERS          Roland DEWULF   Présidente                    Secrétaire général                     Trésorier                                             Little House, Rue Léon Cuissez, 12, 1050 Ixelles +32 476 41 00 24 et 0478 88 10 06 N° d’entreprise : 0598 882 156 Info : diana.decrop@lesamisdmamere.be (*) voir les conditions sur : https://finances.belgium.be/fr/particuliers/avantages_fiscaux/dons

////

Méthode et critères d’attribution du Fonds

  • Réception des demandes d’aide :

Les demandes d’aide doivent être adressées par courriel, par inscription sur le site de l’ASBL ou par lettre, avant la date où seront réunies les trois circonstances suivantes : réouverture des salles de spectacle et des salles d’exposition, réouverture des cafés et restaurants, réouverture des frontières et accès libre et généralisé aux territoires des pays limitrophes. Après cette date, plus aucune demande ne sera prise en considération.

  • Critères d’attribution des aides :

Les aides ne seront attribuées qu’à des artistes professionnel-le-s âgé-e-s de moins 35 ans à la date du 17 mars 2020, si ils/elles entrent dans le cadre de l’objet social de l’ASBL et si ils/elles répondent aux deux conditions impératives suivantes : a) du fait de l’annulation des expositions, spectacles, tournages et tournées due aux mesures anti-Covid-19, avoir été dans l’impossibilité d’exercer une activité artistique rémunérée depuis le 17 mars 2020 ; b) au moment de la décision du gouvernement de mettre le pays en confinement, soit le 17 mars 2020, avoir été dans l’impossibilité d’émarger à l’une quelconque des mesures compensatoires « Covid-19 » (allocation de chômage temporaire ou droit à la prime « passerelle ») et ne disposer actuellement ni d’un emploi, ni du statut de travailleur indépendant, ni du « statut d’artiste », ni du droit à une allocation versée par un CPAS. Si de nouvelles mesures d’aide publique sont prises en faveur de ces artistes, l’ASBL cessera d’attribuer les aides du Fonds solidaire aux artistes qui bénéficieront de ces mesures et les attribuera à des artistes qui n’en bénéficient pas. Toutefois, les montants versés antérieurement par l’ASBL ne seront pas récupérés.

  • Sélection des bénéficiaires :

La sélection des bénéficiaires sera effectuée par un comité d’attribution composé des membres du conseil d’administration de l’ASBL, sur la base des critères ci-dessus. Les décisions du comité d’attribution feront l’objet d’un rapport communiqué à la Fondation Roi Baudouin, dans le respect du droit à la confidentialité des données personnelles.

  • Attribution et répartition des aides :

L’attribution des aides se fera dans l’ordre chronologique de réception des demandes par l’ASBL. La répartition des fonds disponibles se fera toutes les deux semaines. Chaque bénéficiaire recevra par mois au minimum 320 euros, au maximum 640 euros (soit le montant du revenu d’intégration sociale pour cohabitant), et cela jusqu’à la date de reprise de ses activités artistiques rémunérées. La répartition se fera au prorata des sommes disponibles, en fonction de la date de réception de la demande par l’ASBL. Le/la bénéficiaire qui reprend une activité artistique rémunérée, quelle qu’elle soit, ne sera plus pris en compte dans la répartition des montants. Si le/la bénéficiaire reprend une activité artistique rémunérée, il est tenu d’en avertir immédiatement l’ASBL. À défaut, les montants indûment perçus pourront lui être réclamés. Les aides seront attribuées jusqu’à épuisement du fonds ou au plus tard jusqu’au 31 décembre 2020, date d’expiration du fonds. Le solde éventuel du fonds à cette date sera attribué à un fonds géré par la Fondation Roi Baudouin et répondant à des objectifs comparables à ceux de l’ASBL.

  • Justificatifs :

Chaque fois qu’il/elle reçoit un montant d’aide, l’artiste bénéficiaire remet à l’ASBL une déclaration sur l’honneur, sur le modèle qui lui sera communiqué, certifiant qu’il/elle répond toujours aux critères d’attribution des aides et mentionnant le montant reçu. Fait à Ixelles, Le 24 mai 2020.

////

COMMUNIQUE DE PRESSE (24/5/20)

À la rescousse des oubliés des « systèmes de secours » Covid-19 : un Fonds solidaire pour les artistes sans statut ni ressources Ce sont des chevilles ouvrières du secteur de l’économie créative, des artistes professionnels de toutes disciplines. Au moment du confinement, ils n’avaient pas d’employeur, pas de statut d’indépendant, pas de « statut d’artiste » ni d’aide d’un CPAS. Ils n’ont donc pu émarger à aucune mesure compensatoire « Covid-19 ». Aujourd’hui, vu l’annulation des contrats ou des projets d’expositions, de concerts, de tournages, ils sont privés de toute ressource. Toute une génération d’artistes, de créateurs et de techniciens du spectacle bascule ainsi dans la pauvreté. C’est une urgence à la fois humanitaire et culturelle. Les Amis d’ma mère a.s.b.l. lance donc un appel à dons pour venir en aide à ces artistes avec la campagne #je parraine un artiste le temps du confinement Le thème de la campagne est le suivant : nous qui avons le goût de la culture et la chance de pouvoir y consacrer une partie de nos revenus, nous ne pouvons pas aller au spectacle, au théâtre, au musée, au cinéma et dans les festivals ; alors, partageons avec ces artistes privés de ressources ce que nous avons « économisé » en dépenses culturelles pendant cette période. La Fondation Roi Baudouin a été sensible à la situation et s’est associée à l’appel en permettant l’ouverture d’un Fonds solidaire pour les artistes. Grâce à cette collaboration de la Fondation, les dons de plus de 40 euros seront fiscalement déductibles. Les artistes seront soutenus par le Fonds en fonction des critères énoncés ci-dessus. Le montant alloué à chaque artiste soutenu et le nombre de bénéficiaires dépendront des sommes récoltées. L’intégralité des dons sera affectée au parrainage des artistes. Chaque artiste recevra le même montant. Les candidats parraineurs peuvent faire un don sur le compte BE10 0000 0000 0404 de la Fondation Roi Baudouin (mention «L83238.000 : Les amis d’ma mère – fonds solidaire pour les artistes en période de Covid19 » ou, de préférence, la mention structurée ***128/3238/00071***). Ils peuvent aussi faire un  don online sur le site internet de la Fondation : https://donate.kbs-frb.be/b?cid=161&lang=fr_FR L’opération peut être intégralement suivie sur le site de l’a.s.b.l. : https://www.lesamisdmamere.be/les-bons-plans/ On y trouvera toutes les informations sur l’évolution de la campagne et les montants récoltés. Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez Diana De Crop (mail diana.decrop@icloud.com ou téléphone 0476 41 00 24). Ixelles, le 24 mai 2020.

////

Soutenons les jeunes artistes du mieux que nous pouvons ! Ils en ont rudement besoin ! 

                                                                                                                                                        ©milanjespers(c)milanjespers L’Asbl “les amis d’ma mère” a pris une série d’initiatives pour soutenir les artistes “oubliés”  par les mesures d’accompagnement social prises au cours de la période de confinement, – dont le chômage temporaire dit “covid 19” -. Vous trouverez ci-dessous:   – (*) Lettre à certains députés membres de la commission de l’emploi du Parlement Fédéral. (4 juin 2020) – (**) La lettre au Bourgmestre et aux échevins de la culture de la commune d’Ixelles.  – (***) La lettre ouverte à la Ministre Fédérale du Travail et la même lettre ouverte à la Ministre de la culture de la Fédération Wallonie Bruxelles. Hélas les réponses à nos propositions tardent cruellement et l’urgence se fait sentir pour ses jeunes sans revenu aucun.      

 

 

(*) Lettre à certains députés membres de la commission de l’emploi du Parlement Fédéral. catherine.fonck@lachambre.be deputegoblet@ootlook.com steven.devuyst@ptb.be deputee@sophiethemont.be ludivine.dedonder@tournai.be riet.dhont@gmail.com Chère Madame, Cher Monsieur, Madame la Députée, Monsieur le Député, Objet : réunion de la  Commission de l’emploi du Parlement fédéral  – mercredi prochain – sur la révision des dispositions légales concernant le « chômage temporaire covid 19 ». Proposition d’amendement. Ce qui nous amène à vous écrire, c’est que nous venons d’apprendre que la Commission Emploi du Parlement Fédéral allait se pencher sur la révision des dispositions légales concernant le chomâge temporaire «covid 19». Nous souhaitons vous proposer de défendre un amendement à cet AR qui supprimerait la discrimination dont font l’objet les artistes sans statut qui avaient des petits contrats ou des activités programmées juste avant et juste après la date du confinement, mais qui n’avaient pas d’employeur le jour J du confinement : comme vous le savez, ils perdent les droits au chômage temporaire “covid 19”. Ce serait une énorme avancée sociale que pouvoir corriger cette injustice. Car, à la différence des autres travailleurs, ces derniers ne sont pas aucunement représentés et de ce fait n’entrent dans aucune case. Notre question : pourriez-vous faire rectifier le tir auprès de la ministre fédérale de l’Emploi pour amender le texte dans le sens qu’un artiste sans employeur le jour J mais pouvant prouver des activités ou engagements juste avant ou juste après le jour “J” soit éligible aux chômage temporaire, comme celles et ceux qui avaient un employeur ce jour-là, sans devoir prouver d’autres prestations salariées. Nous agissons en tant qu’asbl «Les amis d’ma mère» www.lesamisdmamere.be  dont les fondateurs (tous bénévoles) sont quotidiennement interpellés par la situation précaire des artistes émergents, particulièrement dans le secteur des arts graphiques et de la musique classique. En cette période dramatique pour ces artistes et la grande majorité d’entre eux en général, nous sommes chaque jour interpellés et sollicités par de jeunes artistes en train de basculer dans la pauvreté : des artistes rémunérés au cachet, ou qui vendent leurs œuvres dans des expositions, et dont les activités – donc les ressources – sont en ce moment suspendues. Ce sont ces mêmes artistes qui passent au travers des mesures décidées par les Gouvernements fédéraux et communautaire. Ils se retrouvent sans rien! Nos appels aux ministres de l’Emploi et de la Culture sont restés sans réponse. Nous nous sommes alors tournés vers le bourgmestre et les échevins de la culture de la Commune d’Ixelles où est basée notre asbl. Nous leur avons suggéré de prendre l’initiative d’une solution provisoire via le CPAS (payer le RIS cohabitant) le temps du confinement. Il n’y a pas eu non plus de suite concrète à cette proposition.  Nous agissons déjà au plus près du terrain : nous avons lancé une campagne de parrainage soutenue par la Fondation Roi Baudouin « # je parraine un artiste » (voir en annexe). A ce jour, nous avons déjà pu aider financièrement plusieurs artistes en leur versant l’équivalant de la moitié du RIS pour cohabitant. Nous allons continuer en fonction des dons qui continuent à arriver !  Nous vous remercions déjà pour l’attention et le suivi que vous accorderez à notre proposition en faveur de cette catégorie de travailleurs et travailleuses. Très cordialement, Pour l’équipe des Amis d’ma mère. Diana De Crop – présidente 0476/41.00. 24 Roland Dewulf – trésorier 0478/88.10.06 Jean-Jacques Jespers Secrétaire général 0475/89 94 95   (**) Lettre à: Christos Doulkeridis, Bourgmestre d’Ixelles, Mme Els Gossé, Echevine de la Culture flamande, Ken Ndiaye, Echevin de la Culture française Ixelles, le 4 mai 2020. Objet : suivi de la «rencontre» du 23 avril. Tout d’abord, et parce que c’est important, Les Amis d’ma Mère tiennent à vous remercier pour votre écoute bienveillante et constructive, et aussi pour la régularité avec laquelle vous organisez la concertation avec les artistes et les opérateurs culturels de la commune. Nous revenons aujourd’hui vers vous parce qu’il y a véritablement urgence à insister sur la proposition principale que nous vous avions soumise lors de la concertation du 23 avril : le problème, « ignoré » par les ministres de la Culture et de l’Emploi, des jeunes artistes (isolés ou cohabitants) sans employeur au moment de la décision du confinement et des mesures de chômages temporaires « covid 19 ». Ces jeunes artistes qui travaillaient au cachet juste avant et peu après la date “clé”, ainsi que celles et ceux qui devaient exposer ou se produire au cours de cette période ou juste après, et qui sont les «laissés pour compte» du monde du travail. Sans revenu, sans allocation d’aucune sorte, parfois aussi sans protection sociale, leurs projets supprimés ou reportés (dans le meilleur des cas), ils-elles sombrent dans la pauvreté et le désespoir. Nos appels, —avec bien d‘autres ­—, à la ministre fédérale du Travail et à la ministre de la Culture de la FWB, pour attirer leur attention sur cette discrimination au droit au chômage temporaire “covid 19”, restent à ce jour sans suite. Et sans vouloir faire de mauvais procès, nous doutons fortement que la ministre fédérale du Travail porte une quelconque attention au sort des artistes de Bruxelles et de Wallonie.    Le 23 avril, nous vous avons suggéré une piste de solution relevant de la compétence de la commune et de son CPAS: octroyer une allocation d’insertion à ces jeunes artistes le temps du confinement et de la reprise de leurs activités, les artistes devant prouver une occupation d’avant le confinement, soit par leurs petits contrats de travail, soit par des preuves attestant de leurs projets perdus d’exposition contrats d’expositions, ou tout autre justificatif probant.  Ou à défaut d’une aide financière, des supports logistiques leur permettant de continuer à travailler en allégeant leurs charges, comme des ateliers d’artistes provisoires, des lieux pour se produire et exposer, du soutien administratif,… Nous vous demandons avec insistance de vous engager à examiner cette question aussi rapidement que possible. Si le CPAS initie cette proposition, probablement que d’autres communes suivront. Ixelles deviendrait ainsi aussi un bel exemple en matière de politique culturelle. D’autre part, au cours de cette réunion nous avions annoncé le lancement de notre concours www.lockdownart.brussels, un concours en duo pour jeunes artistes (21-35 ans) jusqu’à la fin totale de la période de confinement. Un jury sélectionnera 20 duos lesquels seront réunis lors d’une exposition à Bruxelles lorsque ce sera permis. Les Amis d’ma Mère aimeraient initier un partenariat pour cette exposition  avec la commune. Pourrons-nous compter sur votre appui (soutien logistique, lieu, promotion,…) ? En vous remerciant déjà pour l’attention que vous accorderez à notre courrier, nous vous présentons, Monsieur le Bourgmestre, Madame l’Echevine, Monsieur l’Echevin, nos salutations les plus cordiales. Diana De Crop, Présidente Roland Dewulf, Trésorier Cc : Mme Delphine Cugnon, directrice du service Culture et Thomas Prédour, chef de cabinet de l’échevinat de la Culture (***) Lettre à Bénédicte Linard, Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ixelles, le 9 avril 2020, Madame la Ministre, Notre a.s.b.l.  www.lesamisdmamere.be soutient tous les artistes, et davantage encore les artistes émergents, dans leurs démarches administratives et sociales pour se construire un statut et les aider à émerger dans le monde de l’art. Nous avons pris connaissance des mesures d’indemnisation du secteur culturel et saluons ce que nous espérons n’être qu’une première étape. Nous sommes particulièrement interpellés aujourd’hui par le sort de ceux que nous appelons les « oubliés » de la sécurité sociale. Il s’agit des artistes qui travaillent « au cachet » ou « au projet », sans arriver à obtenir le statut d’artiste, ou des artistes qui facturent trop peu de prestations pour entrer dans le statut de travailleur indépendant. Nous aimons à penser que vous êtes vous aussi interpellée par l’existence de cette catégorie particulière de créateurs/trices et de travailleur/euse.s de la culture. Ces artistes n’ont ni employeur pouvant faire une déclaration à l’ONEm, ni suffisamment de prestations pour émarger aux statuts légaux d’artiste (indépendant ou intermittent). Dans la situation actuelle, ils-elles sont discriminé.es par rapport à ceux dont l’employeur, même occasionnel, peut déclarer un risque social auprès de l’ONEm et leur donner ainsi le droit de percevoir les allocations de chômage temporaire « covid19 ». Nous estimons qu’il s’agit d’une discrimination injuste qui doit, -qui peut-, être « réparée ».  Nous vous demandons d’ouvrir le droit aux allocations de chômage temporaire « covid19 » aussi à ces artistes, sur simple présentation de justificatifs témoignant de leur(s) activités(s), et de les dispenser de l’obligation de fournir une déclaration d’un employeur qu’ils/elles n’ont pas, étant donné les circonstances. Au nom de ces artistes laissés pour compte, nous vous remercions déjà pour pour l’attention que vous accorderez à notre proposition et espérons recevoir un signal positif à notre interpellation. En attente de vous lire, veuillez agréer, Madame la Ministre, nos salutations les plus cordiales. Diana De Crop, présidente, Jean-Jacques Jespers, secrétaire, Roland Dewulf, trésorier

(***) Madame Nathalie Muylle, Ministre de l’Emploi

Ixelles, le 9 avril 2020 Madame la Ministre, Notre a.s.b.l.  www.lesamisdmamere.be soutient tous les artistes, et davantage encore les artistes émergents, dans leurs démarches administratives et sociales pour se construire un statut et les aider à émerger dans le monde de l’art. Nous avons pris connaissance des mesures d’indemnisation du secteur culturel et saluons ce que nous espérons n’être qu’une première étape. Nous sommes particulièrement interpellés aujourd’hui par le sort de ceux que nous appelons les « oubliés » de la sécurité sociale. Il s’agit des artistes qui travaillent « au cachet » ou « au projet », sans arriver à obtenir le statut d’artiste, ou des artistes qui facturent trop peu de prestations pour entrer dans le statut de travailleur indépendant. Nous aimons à penser que vous êtes vous aussi interpellée par l’existence de cette catégorie particulière de créateurs/trices et de travailleur/euse.s de la culture. Ces artistes n’ont ni employeur pouvant faire une déclaration à l’ONEm, ni suffisamment de prestations pour émarger aux statuts légaux d’artiste (indépendant ou intermittent). Dans la situation actuelle, ils-elles sont discriminé.es par rapport à ceux dont l’employeur, même occasionnel, peut déclarer un risque social auprès de l’ONEm et leur donner ainsi le droit de percevoir les allocations de chômage temporaire « covid19 ». Nous estimons qu’il s’agit d’une discrimination injuste qui doit, -qui peut-, être « réparée ».  Nous vous demandons d’ouvrir le droit aux allocations de chômage temporaire « covid19 » aussi à ces artistes, sur simple présentation de justificatifs témoignant de leur(s) activités(s), et de les dispenser de l’obligation de fournir une déclaration d’un employeur qu’ils/elles n’ont pas, étant donné les circonstances. Au nom de ces artistes laissés pour compte, nous vous remercions déjà pour pour l’attention que vous accorderez à notre proposition et espérons recevoir un signal positif à notre interpellation. En attente de vous lire, veuillez agréer, Madame la Ministre, nos salutations les plus cordiales. Diana De Crop, présidente, Jean-Jacques Jespers, secrétaire, Roland Dewulf, trésorier                                                                                      

////